vendredi 7 avril 2017

L'avis de Stef sur La lettre et le peigne...



Quel est le lien entre la Seconde Guerre mondiale et la tentative d’enlèvement d’un musicien de nos jours en Allemagne ?? Pourquoi vole t’on un peigne dans un musée?
Joseph Schmidt est un jeune homme amoureux, festif et musicien. Lorsqu’après un concert un peu arrosé, on tente de le kidnapper, Joseph s’interroge sur sa vie et sa famille. Après tout, pourquoi lui ? En parallèle un commandant de police, enquête sur le meurtre d’un gardien de musée qui gardait une collection d’objets appartenant à une personne malheureusement célèbre de l’Histoire.

On se balade tel un funambule sur une frise chronologique. Un petit bond en avant puis trois pas en arrière .. On virevolte, on avance sur la pointe des pieds, on tangue légèrement suite à un vent un peu trop fort, mais jamais nous ne tombons !! Notre ligne de vie est bien trop accrochée ! Et sans aucun souci nous suivons sur 3 générations une famille qui cache un énorme secret.
Une lecture très agréable. J’ai aimé me retrouver en Allemagne pendant cette fin de seconde guerre mondiale. Une vision légèrement différente de ce peuple qui a subi aussi de lourdes pertes. Cette peur et ces viols de l’armée soviétique ne sont que rarement décrits dans les romans. Et puis cette montée de l’extrême droite en Allemagne (ou chez nous d’ailleurs), un sujet d’actualité pour ce roman qui sous ses airs de distraction à une lecture plus profonde.
J’ai aimé également la réflexion du responsable des collections qui laisse entendre que pour l’instant il est trop tôt pour exposer des objets nazis, mais que plus tard, les gens s’en seront assez détachés pour montrer le quotidien d’un des plus grands dictateurs de tous les temps. Je me suis donc posé la question : Doit-on vraiment tout exposer sous l’excuse de l’Histoire et de ce devoir de mémoire ??
J’aime qu’un livre me fasse réfléchir, donc pour le coup je suis servie 🙂  Ce n’est pas tout ça, mais l’intrigue alors ?? Eh bien, top ! J’y crois donc c’est tout bon ! Les pages se tournent sans difficulté. Pas de passages où je me perds. L’action monte crescendo pour notre plus grand plaisir.
Je vous conseille de prendre un peigne et une lettre dans vos bagages et de partir à la rencontre d’une sacrée aventure !

jeudi 6 avril 2017

Sur le podium du trophée Anonymous

Le jury du trophée Anonymous, présidé par Eric Maravelias, a rendu son verdict... Quelle joie d'apprendre que je finis sur le podium, entre deux monuments du noir français, Colin Niel et Maud Mayeras

Ma nouvelle, Mort aux cons, finit donc 2ème de ce trophée atypique :-) Elle est lisible ici : https://www.atramenta.net/lire/trophee-anonymus-2017/61194 ainsi que toutes les autres. L'ensemble constitue un excellent petit recueil de nouvelles noires que je ne peux que vous conseiller (et en plus il est gratos...)